Ce mois-ci

Connexion

Inspection de Paris

16 r.Chauchat 75009 Paris Tel 01 44 79 04 73 E-mail : egliseprotestanteunie-ilp@orange.fr
-----
Toutes les informations
-----

Vie des paroisses

Les Billettes Paris 4è

Trinité-Saint-Marcel Paris 5è

Saint-Jean Paris 7ème

La Rédemption Paris 9ème

Bon Secours Paris 11è

Trinité - Saint-Marcel Paris 13è

La Résurrection Paris 15è

L'Ascension Paris 17è

Saint-Paul Paris 18è

Saint-Pierre Paris 19è

Saint-Mathieu 77 Pontault-Combault

Saint-Marc 91 Massy

Paroisse de Bourg-la-Reine 92 Bourg-la Reine

Paroisse de Courbevoie 92 Courbevoie

La Réconciliation 92 Suresnes

Saint-Luc 92 Vanves

Paroisse de Noisy-le-Grand 93 Noisy-le-Grand

Saint-Marc 93 Noisy-le-Sec

Martin-Luther 93 Saint-Denis

Saint-Etienne 94 Le Perreux-sur-Marne

Paroisse de Lyon 69 Lyon

La Transfiguration 06 Nice

EPUdF-INSPECTION LUTHÉRIENNE DE PARIS

 

     Vous êtes sur le site de l'Église protestante unie de France,
Inspection de Paris.
  Quelque 4 000 protestants luthériens se retrouvent
dans vingt paroisses dans et autour de la capitale, et aussi à Lyon et Nice. 

    Si la majeure partie des luthériens français se trouve en Alsace, ils sont aussi présents à Montbéliard et à Paris.  
     Par tradition, les luthériens sont ouverts à tous et accueillants pour l'étranger.

La diversité des origines est une des richesse des paroisses,
comme le sont la liturgie et la musique.
Vous êtes tous les bienvenus !

 

LE TEMPS DE L'ÉGLISE

  
                                                                                                                                           Photo Gérard Boniface
                                    
"Quand les montagnes s'éloigneraient,
                                        Quand les collines chancelleraient,
                                           Mon amour ne s'éloignera pas de toi
                                                     Et mon alliance de paix ne chancellera pas,"
                                                        Dit l'Eternel qui a compassion de toi.
Esaïe 54



CALENDRIER

                           

  INSPECTION LUTHÉRIENNE DE PARIS


  SEPTEMBRE 2016


Dimanche 18
Sur France Culture à 8h30 : "Culte avec le pasteur  Samuel Duval, de la Fédération des Eglises évangéliques Baptistes à Salinelles (Gard).
www. franceculture.fr/emissions/service-protestant
Sur France 2, Présence protestante : Documentaire  : l'hebdomadaire Réforme fête ses soixante-dix ans en compagnie de Deux femmes pour une Réforme : Nathalie Leenhardt et Dominique Guiraud.
Disponible pendant une semaine sur pluzz.fr et sur protestants.org

Dimanche 25
Sur France Culture à 8h30 : "Culte avec le pasteur Jean-Raymond Stauffacher, président de l'Union des Eglises protestantes réformées évangéliques de France (UNEPREF) à Marseille.
www. franceculture.fr/emissions/service-protestant
Sur France 2, Présence protestante  à 10h : Culte consistorial du Poitou en direct depuis le temple de Rouillé, présidé par le pasteur Pascale Renaud-Grosbras (Niort). La prédication sera donnée par Guillaume de Clermont, président du Conseil régional de l'Eglise Protestante Unie de France (région Ouest).
Disponible pendant une semaine sur pluzz.fr et sur protestants.org

•  Septembre : installations de pasteurs
Le pasteur Jean-Frédéric Patrzynski, inspecteur ecclésiastique, présidera l'installation de cinq pasteurs dans des paroisses de tradition luthérienne de la région parisienne de l'Eglise protestante unie de France.
• dimanche 18 septembre : à 10h30 aux Billettes, la pasteure Béatrice Hollard-Beau,
   à 16h, à Saint-Jean, le pasteur Jean-François Breyne,
dimanche 25 septembre : à 10h30 au Perreux, le pasteur Jean-Pierre Anzala,
  
à 16h, à Courbevoie, la pasteure Marianne Guéroult,
dimanche 2 octobre à 10h30, à Saint-Pierre, le pasteur Stéphane Hervé.
Nous nous réjouissons avec eux et avec leurs paroisses.

Actualités

• Le pasteur Arnaud Lépine-Lassagne est maintenant conseiller à la Mission jeunesse.

Le Jeudi à Saint-Marcel : Concert à entrée libre (40 minutes) suivi d'un office avec sainte cène. 24 rue Pierre Nicole, 5è (RER Port-Royal). Le 22, œuvres de Schumann avec Laure Vermeulin et  Gérard Fallour.

• Le Vendredi à la Trinité  : Halte de prière. Une demi-heure de louange, méditation et intercessions. Moment convivial (repas tiré des sacs) pour ceux qui peuvent rester. Thé et café offerts par la paroisse.
La Trinité : 172 bd Vincent-Auriol, 13è (Métro : Place d'Italie).

• Concert
A Saint-Pierre le dimanche 18 à 17h : Nonette de clarinettes Denner (6 clarinettes, 2 cors de Basset, 1 clarinette contrebasse, 1 ocarina). Œuvres de Mozart, Saint-Saens, Moussorgski, Borodine, Ravel... Entrée libre. Saint-Pierre : 55 rue Manin (métro Buttes-Chaumont ou Laumière)

 • Méditation chrétienne
Le pasteur Frédéric Fournier reprend ses séances de méditation à Bon-Secours un mercredi par mois à 19h à partir du 12 octobre ( puis 23 novembre, 14 décembre, 18 janvier, 22 février, etc.) Activités ouvertes à toutes et tous - et libres d'accès. Initiation pour les débutants à 18h30 avant chaque séance.
Bon-Secours : 20 rue Titon, 11è ( métro Faidherbe-Chaligny et Rue des Boulets).

www.meditationchretienne.besaba.com

• Fréquence protestante
 Ecoutez la radio protestante sur 100.7 FM en direct  tous les jours de 12h à 14h30 ainsi que le lundi de 20h45 à 5h30 et le samedi de 12h à 5h30. "Paroles luthériennes" est diffusé le deuxième jeudi de chaque mois à 14h.
 Le nouveau site de la radio
frequenceprotestante.com est d'une remarquable richesse d'information.

•Deux  lectures
Le "Martin Luther" du pasteur Marc Frédéric Muller fait le point sur les réformes qui ont changé la face du monde au XVIè siècle, et leur actualité. (Ed. Olivétan). Une remarquable somme de travail qui se lit avec facilité.
"Au coeur de l'épreuve" du pasteur Marianne Guéroult mêle l'expérience personnelle de la douleur et du désespoir à la poésie, au recours à la Parole, à l'espoir retrouvé. Très utile pour soi-même et pour accompagner.

 

 

 

 

APRÈS NICE

Communiqué de l'Eglise protestante unie de France

L’effroi, l’horreur, l’absurde nous assaillent, après l’épouvantable attentat du 14 juillet à Nice. Ils nous assaillent à nouveau hélas, dans une sorte de tragique répétition qui rappelle d’autres attaques et d’autres morts violentes en France et dans le monde. Le sentiment de sidération, renforcé par le contexte d’union et de fête populaire, ressurgit et nous laisse désemparés.

Nous prions pour les victimes, leurs familles et leurs proches, pour les personnes choquées d’avoir été témoins de ce massacre, pour les services de sécurité et les équipes de secours qui sont à l’œuvre.
Nous prions également pour les responsables locaux et nationaux, qui ont la lourde tâche de réagir de manière juste, de prévenir d’autres attaques possibles, de veiller à la protection de chacun dans un Etat de droit. Dimanche, à l’occasion des cultes qui nous rassembleront, nous prierons et intercéderons encore.

La violence terroriste cherche à provoquer l’affolement en chacune et chacun, la suspicion généralisée, la surenchère des « y a qu’à » nourrie du sentiment d’impuissance, la division et la désignation des boucs émissaires.
Venu d’un tout autre contexte, cet appel porté par le prophète Esaïe nous rejoint pourtant, ici et maintenant, et nous mobilise : «
votre force est dans le calme et la confiance » (Esaïe 30.15).

- Pasteurs Thibaut DELARUELLE et Paolo MORLACCHETTI, pasteurs de l’Eglise protestante unie de Nice
- Pasteure Sibylle KLUMPP,
présidente du Conseil régional ProvenceAlpesCorseCôte d’Azur de l’Eglise protestante unie de France

- Pasteur JeanFrédéric PATRZYNSKI, inspecteur ecclésiastique luthérien régional
- Pasteur Laurent SCHLUMBERGER, président du Conseil national de l’Eglise protestante unie de France

  

"Pas de femme pasteur en Lettonie"
Une décision du Synode de l’Eglise évangélique luthérienne de Lettonie a été suivie, le 6 juin, d'une déclaration du secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale, organisme dont fait partie l'Eglise Protestante Unie de France.
                                                         
                             Église luthérienne Saint-Pierre à Riga. ( Wikipedia-Commons / JPGIST -Peter's Church )

Le 3 juin 2016, le Synode de l'Eglise évangélique luthérienne de Lettonie (EELL) a voté en faveur d'une motion visant à modifier sa Constitution en restreignant le service dans le ministère ordonné aux seuls hommes. La Fédération Luthérienne Mondiale (FLM) est attristée de voir l’EELL s’éloigner d’un trajet commun et d’une pratique courante parmi les Églises membres de la FLM.
La FLM était au courant de cette motion avant
le synode et a suivi ses développements  avec inquiétude.

Une délégation de la FLM a visité l'Eglise en avril 2016 pour lui faire part de cette préoccupation. Au cours de cette visite, l’EELL a appris que dans cinq assemblées consécutives, des Eglises membres de la FLM ont affirmé leur objectif commun d'inclure les femmes dans le ministère ordonné. Ces décisions ont été prises sur la base du discernement approfondi des Écritures et de la recherche théologique.
Ensemble, les Eglises membres de la FLM ont progressé de manière impressionnante vers cet objectif. Plus de 80% des Eglises membres de la FLM, rassemblant plus de 90% des membres des Eglises de la FLM, ordonnent des femmes.

Tout en adoptant cet objectif commun, toutes les assemblées ont également souligné qu'il ne devait pas y avoir de position imposée quant à la question de l'ordination des femmes, ni à l’égard des Eglises qui ont besoin de plus de temps pour décider, ni à l’égard de celles qui ordonnent déjà des femmes ou s’apprêtent à le faire. Une éthique de réciprocité et de solidarité sous-tend ce trajet commun qu’est une communion d'Églises.
La FLM exprime sa solidarité aux femmes qui, du fait  de cette décision, peuvent se sentir marginalisées et blessées dans leur dignité.
La FLM est préoccupée par l'unité de l'Eglise lettone, compte tenu du fait que beaucoup au Synode se sont opposés à la motion ou se sont abstenus de voter
La FLM est également préoccupée par les implications de cette décision pour les relations bilatérales et multilatérales de l’EELL.

Suite à l'action du Synode, la FLM reprendra des discussions avec l’EELL pour prendre connaissance de la manière dont celle-ci comprend les implications pratiques de sa décision.

 

 

 

 

 C'ETAIT HIER

 Assemblée générale de la FPF
Elle s'est tenue au siège de l'Armée du Salut les 30 et 31 janvier 2016. Alors que les Eglises sont bousculées depuis l'annonce du synode  2015 de l'EPUdF sur les bénédictions, et qu'un courant opposé se dessine, il importe avant tout de maintenir le lien qui fédère plus de trente Eglises et un grand nombre d'œuvres. C'est ce qu'exprima le président Clavairoly dans son message et que confirma une décision sur le mode de travail du "lien fédératif". Trois recommandations concernent le service civique, la crise migratoire et le changement climatique.
Pour fêter en 2017 les 500 ans de la Réforme, c'est Strasbourg qui accueillera un rassemblement national de deux jours, et il y aura d'autres rendez-vous.
( photos Gérard Boniface )



.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACTUALITÉS  

Synode régional 2015 de l'Inspection de Paris
Il s'est tenu le vendredi 13 novembre à l'église Saint-Pierre, le samedi 14 et le dimanche 15 à l'église de Bourg-la-Reine. A l'issue de cinq tours de scrutin, Jean-Frédéric Patrzynski a été réélu pour cinq ans à la tête de l'inspection de Paris. Après quatre tours, l'inspecteur  obtenait 29 voix, Marc Frédéric Muller 17 et Caroline Bretones 7. La journée avait été longue, décision fut prise de ne pas reporter le scrutin au lendemain et l'inspecteur obtint la majorité.

     Jean-Frédéric Patrzynski et Marc Frédéric Muller

 

 

 

 

 

 

En fait, les candidats représentaient trois courants du luthéranisme parisien : celui de l'inspecteur qui se rapproche en douceur de l'Eglise réformée pour un région bi-confessionnelle, celui de Marc Frédéric Muller qui veut conserver une région luthérienne dans l'Eglise unie et celui de Caroline comme signe de renouveau.

Nouveau départ pour la MiJi
Avant le vote, le synode avait travaillé sur le rapport du Conseil régional, les paroisses sans pasteur avaient exprimé leurs plaintes et l'inspecteur répondu que des postes seraient pourvus. 
Présentation des comptes par Pierre Chavel
                                      Approbation des comptes
Le trésorier avait présenté un bilan à peine excédentaire grâce à des coupes drastiques dans certaines dépenses. Le dimanche, on put consacrer un grand moment aux Thèses pour l'Evangile de 2017 dans une réflexion par petits groupes qui se révéla pleine d'intérêt. Une formule à creuser.
Durant le culte final, le pasteur Claudia Heidemann et le nouveau Comité de la Mission Jeunesse ont été installés, de même que Jean-Paul Roussennac en tant que prédicateur. Il n'y aura pas d'installation pour le deuxième mandat de l'inspecteur
Jean-Frédéric Patrzynski.
E.H

 

 
                          SYNODE 2014

Transition et bénédiction

Maintenant annuel, ce synode s’est tenu les 14 et 15 novembre à l’église Saint-Jean. Il marque une transition entre la prise de conscience de la situation en 2013 et ce qu’on peut espérer pour 2015.

A force de réductions sur les dépenses et d’économies sur le fonctionnement, l’inspection a pu payer sa contribution à l’Union nationale. Priorité donnée à la desserte des paroisses, il lui faudrait maintenant trouver les forces pour un nouvel essor, avec seulement neuf pasteurs.
Si le principe de la suppression de paroisses trop faibles a été admise, cela n’a pas empêché quatre paroisses visées par cette mesure de venir plaider leur cause.

Le thème commun à l’Eglise unie sur la bénédiction, travaillé en paroisses et en groupes, a montré qu’à propos des couples de même sexe, les luthériens de Paris se situent en majorité parmi les « non, mais » et les « oui, mais » qui laissent des portes ouvertes.

Quant au choix entre région confessionnelle luthérienne et région à deux confessions, un groupe travaille la question, qui devrait donner son rapport avant l’automne.
  La commission finances.                                                                  Travail en groupe.                        

Ambiance vote.                                                                                                Photos Gérard Boniface

 

         

Culte régional de la Réformation

Le vendredi 31 octobre au soir, ce culte de l’Eglise unie a célébré ensemble à Saint-Jean l’air frais de la Réforme

Cet air frais, c’est la liberté : on oublie les indulgences, Luther frappe à la porte pour afficher ses thèses et ouvre cette porte. En célébrant son geste devenu emblématique, c’est le retour vers le Christ, vers la grâce donnée à tous, vers la liberté d’être soi-même que nous voulons chanter, « remplis d’amour et de reconnaissance ».
   Dans cet esprit, ce premier culte commun de la Réformation avait été préparé par Denis Heller, Marc Frédéric Muller, Jean-Frédéric Patrzynski, Arnaud Lépine-Lassagne avec ce qu’il fallait de tradition – le chant du choral C’est un rempart que notre Dieu – et aussi comme un jalon vers la célébration de 2017 avec ses thèses pour l’Evangile.
   Pour vivre l’actualité et l’ouverture de la Réforme, le père Jérôme Bascoul, délégué diocésain à l’Œcuménisme, commenta le document « Du conflit à la communion », révision des désaccords du XVIè siècle élaborée par l’Eglise catholique et la Fédération luthérienne mondiale, en attendant notre Eglise unie.
 
Affichettes pour les thèses
Si le culte était luthérien, avec sa riche liturgie, ses répons nombreux, la prédication était réformée : Denis Heller se surpassa, partant de Jean 8, 31-32 « la vérité vous rendra libres » à une superbe explication de ce qu’est cette liberté avec des conseils pour la vivre aujourd’hui et en témoigner.
   En entrant dans l’église, chacun avait reçu dans sa feuille de liturgie un post-it de couleur ; après la cène présidée par Jean-Frédéric Patrzynski – grand cercle jusqu’au fond de l’église - on alla porter son offrande puis afficher ses thèses sur la porte menant à  la sacristie.
   Quelle assistance ? Une bonne centaine de personnes. Combien de post-it et de thèses ? Moins de quatre-vingt quinze ! Le classement révèle comme principales thèses l’amour, la grâce, le Christ, l’Evangile libérateur… et aussi l’œcuménisme.
   A noter, une tendance aux multiples signes de croix, qui peut surprendre les réformés comme certains luthériens. 

 

 

 

 

 

légendes : 1, de g. à d. les pasteurs Jean-Frédéric Patrzinski, Denis Heller, Marc Frédéric Muller, le père Jérôme Bascoul et le pasteur proposant Arnaud Lépine-Lassagne. 2, l'assistance en grand nombre. 3, la Cène présidée par le pasteur Jean-Frédéric Patrzynski. 4, une soixantaine de post-it.   Photos Gérard Boniface

 

SYNODE D'AUTOMNE 2013

Réuni dans l’église Saint-Marc de Massy, ce synode (9 et 11 novembre) a pris la mesure de la situation de l’Inspection de Paris, qui n’a pas aujourd’hui les moyens de faire vivre vingt-et-une paroisses. Ne recevant plus d’aides de l’étranger, elle doit faire seule face à ses problèmes comme à ses engagements financiers dans l’Église protestante unie.
Il faut donc envisager de grouper ou de fermer des lieux de culte qui ne répondraient pas à des séries de critères précis (humain et cultuel, financier, immobilier). Cinq paroisses apparaissent fragiles.

 Alors que ce n’était pas à l’ordre du jour, un vœu a amené la question du maintien en Région parisienne d’une région confessionnelle luthérienne ou la création d’une région luthérienne-réformée. Après discussion, il a été conclu d’engager un processus de réflexion en nommant une équipe de travail représentative de la diversité de l’Inspection. Le Synode de printemps ayant été supprimé,  la suite à toutes ces questions se fera en novembre 2014.
Avant de célébrer le culte, l'inspecteur Jean-Frédéric Patrzynski reçut solennellement Jean-Claude Dibundu comme évangéliste et Karin Pacheco-Sainsbury comme pasteur de l'Eglise protestante unie de France.

Le 14 décembre, un synode extraordinaire approuva les comptes de 2012 et vota pour 2014 un budget présentant des coupes sombres pour les dépenses et une hausse des cibles des paroisses. Cela dioit permettre de passer un cap difficile.

  

1 Le président Joachim Schmoll, Pierre Chavel et la modératrice, Corinne Gibello.

2 sans légende

3 Marc Frédéric Muller et les modérateurs.

4 le culte : Jean-Claude Dibundu, Karin Pacheco-Sainsbury, Frédéric Fournier et l'Inspecteur J-F. Patrzynski.

Photos Gérard Boniface

REUNION DE l'INSPECTION - 8/6/2013

Information et réflexion
Le samedi 8 juin, quelque 120 luthériens (un peu moins l'après-midi) se retrouvèrent à la Rédemption pour travailler sur deux points : la mauvaise situation financière de l'Inspection et le choix du statut de la région à l'intérieur de l'Église protestante unie.

Retrouver l'enthousiasme
Alain Hazoumé et le célèbre crucifix de la RédemptionLe président, l'inspecteur, le pasteur Chavel et Alain Hazoumé avaient préparé des chiffres, des tableaux, des critères, éclairant les problèmes et leurs causes : petitesse des paroisses, dispersion des lieux de culte, travaux sur les bâtiments, manque de pasteurs. On vint au micro, on parla librement en proposant des idées, des projets de vie qui impliquent plus de laïques engagés et un enthousiasme retrouvé.

Le pasteur Chavel, Jean-Luc Eschemann, secrétaire, et Corinne Bernette, modératrice

La fermeture de lieux de culte reste un sujet qui blesse, mais on est intéressé par la Fondation en cours d'organisation.

 

 

Garder sa spiritualité

Le pasteur Deroche rappelle que l’EPUdF est une « Communion luthérienne et réformée »On envisage assez facilement de "reconfigurer" l'inspection, mais restera-t-elle luthérienne, ce qui donnerait une région à deux confessions, ou se liera-t-elle avec la soeur réformée pour ne faire qu'une région ? Il est difficile de connaître les avantages et inconvénients de ces options, si bien que, sans rien trancher, plusieurs orateurs ont dit avec brio leur attachement à l'identité luthérienne.

 

Le pasteur Frédéric Chavel devant la salle.

 

La suite devra se discuter en paroisses, avec plus de critères, pour donner au Synode de novembre des indications sur les voies choisies./E.H.
 

 

SYNODE RÉGIONAL 2013

Le 23 février, ce synode a rassemblé à l'église de la Trinité les délégués des paroisses, dont
des nouveaux conseillers, élus lors des assemblées de l'automne
.

Le Conseil régional, photographié durant le culte d'installation, se compose de, de g. à dr.,   Corinne Gibello, pasteur Claudia Heidemann, pasteur Alain Joly, pasteur Frédéric Chavel, Jean-Louis Stehle, Jean-Luc Eschemann, Joseph Guéret, Joerg Langendorf, Alain Hazoumé, Joachim Schmoll et le pasteur Jean-Frédéric Patrzynski, inspecteur ecclésiastique.

  

           Ambiance vote /Photos Gérard Boniface    Lire la suite»

SYNODE D'AUTOMNE 2012

19 octobre à Saint-Jean et 20 octobre à Bourg-la-Reine

Ce fut une journée et demie de débats en grande partie consacrée aux questions financières, que les nouvelles règles de l'Eglise unie obligent à repenser. Avec l'aide très précieuse de Daniel Gaubiac, Marc Legrand et Daniel GaubiacMarc Legrand répond à Marc Frédéric Mullertrésorier national de l'ERF, l'assemblée prit conscience du changement qui va permettre d'entrer dans la modernité. Les conseils presbytéraux vont partout changer : c'est le moment de rajeunir, de prendre des bonnes dispositions, comme la transparence dans les revenus paroissiaux. Lire la suite»

DEUX ORDINATIONS

A une semaine d'intervalle, le 24 juin et le 1er juillet, l'inspecteur ecclésiastique Jean-Frédéric Patrzynski a présidé deux cérémonies d'ordination : à Lyon, celle de Wulf Oppermann et à Paris Saint-Jean, celle d'Eliane Stengel-Blaind. Lire la suite

SYNODE NATIONAL COMMUN EELF-ERF À BELFORT, MAI 2012

• Jeudi 17 au dimanche 20 : synode général de l'Eglise évangélique luthérienne de France et synode national de l'Eglise réformée de France à Belfort. Ces deux assemblées valideront la Constitution, les règlements et les statuts de l'Eglise protestante unie de France - communion luthérienne et réformée, qui ont été votés par l'Assemblée préparatoire commune tenue à Versailles en mars 2012.  
Site :  http://versuneegliseunie.blogspot.fr? 
Les deux présidents ERF-EELF, L.Schlumberger et J.Dautheville

Création de l’Église protestante unie
de France

      Au terme du processus d’union débuté en 2007, l’Église évangélique luthérienne de France et l’Église réformée de France ont voté la création de l’Église protestante unie de France. Cette décision a été prise à une quasi unanimité, lors de leur synode commun le vendredi 18 mai 2012 à Belfort. Les 220 délégués venus de toute la France ont donné une réalité juridique à l’Église protestante unie de France, en adoptant ses textes constitutionnels.     
       Au cours de l’année à venir, les paroisses et les régions adapteront leurs structures à cette nouvelle réalité.  
           L’Église protestante unie de France vit de la confiance reçue de Dieu et partagée. Elle veut être une Église qui atteste de sa foi, une Église de témoins, une Église confessante.    
       Le premier synode national de l’Église protestante unie de France se tiendra du 9 au 12 mai 2013 à Lyon, et rassemblera un millier d’invités et de délégations étrangères. Toutes les paroisses seront invitées en juin 2013 à célébrer un culte d’inauguration.

Photos Gérard Boniface

A Toi la gloire

SYNODE D'AUTOMNE PARIS

Ce synode s'est tenu les 11 et 12 novembre à l'église Martin Luther de Saint-Denis.  Trois sujets étaient particulièrement importants, en premier les avis concernant le projet de constitution de l'Eglise Protestante Unie de France - l'Eglise réformée devant voter sur ces mêmes textes lors de son synode des 25 et 26 novembre. Le synode a voté à la presque unanimité les points qui vont permettre la réalisation légale de l'Eglise unie.
Voici le discours du pasteur Jean-Frédéric Patrzynski après l'annonce de ces votes.

"Je veux vous dire merci de ce que nous venons de vivre. Oui, en cet instant, nous venons de vivre un moment historique pour notre Église régionale et nationale.
     Tout a commencé par un vœu de l’assemblée générale de la paroisse de Bourg-la-Reine en 2001. Et depuis 2007, à Sochaux, les synodes de notre Eglise luthérienne et de l’Eglise réformée ont travaillé. Les 15 et 16 Janvier dernier, les présidents du Conseil exécutif de l’EELF et du Conseil national de l’ERF, les pasteurs Joël Dautheville et Laurent Schlumberger, nous disait après que nous ayons voté le nom de l’Eglise nouvelle et le texte de référence sur les ministères, que nous abordions une étape cycliste de montagne puisque nous allions étudier les textes constitutionnels de l’Église Protestante Unie de France. Cette étape, nous en sommes arrivés au bout. Oui, nous sommes parvenus au sommet.
     Maintenant il nous reste à vivre l’assemblée préparatoire en mars 2012 à Versailles et les synodes national et général en mai 2012 à Belfort pendant lesquels nous voterons définitivement la constitution de notre nouvelle Eglise.
     Alors, enfin, nous pourrons vivre le but de la création de cette Église : annoncer l’Évangile. Travailler à cette annonce dans l’Église locale, régionale et nationale en vue du 500ème  anniversaire, en 2017, de l’affichage des 95 thèses de Luther contre l’abus des indulgences.
     Entre le premier synode de l’Église Protestante Unie de France, en Mai 2013, à Lyon, et 2017, nous aurons quatre ans pour dire notre foi aujourd’hui. Le thème déjà prévu et imaginé serait : « Protester pour Dieu, protester pour l’homme ».
     Oui, c’est un grand moment que nous venons de vivre ensemble pour notre Eglise et pour le témoignage que nous allons porter au cœur du monde de notre foi en Jésus le Christ, Sauveur de tous les hommes.
   Merci à vous tous."
Pasteur Jean-Frédéric PATRZYNSKI, Inspecteur ecclésiastique de Paris                                                 photos Gérard Boniface

Syndiquer le contenu